Électrovanne de réservoir à charbon actif

Vous aurez besoin d'un PicoScope pour réaliser ce test.

Comment raccorder l’oscilloscope en cours d’essai : une électrovanne de réservoir à charbon actif

Branchez un câble d’essai BNC dans le canal A sur le PicoScope et placez une grande pince crocodile noire sur la fiche noire (négatif) et une sonde à aiguille sur la fiche colorée (positif). Placez la pince crocodile noire sur la borne négative de la batterie et testez les branchements de l’électrovanne de réservoir à charbon actif avec la sonde à aiguille.

L’électrovanne est activée par la commutation du chemin de mise à la terre à la masse dans des conditions spécifiées, sous le contrôle du module de commande de moteur (ECM).

La commutation est visible dans l’exemple de forme d'onde. La forme d'onde n’est évidente qu'une fois que le moteur a atteint la température de fonctionnement normale, que la manette des gaz est ouverte et que le moteur accélère jusqu’à sa vitesse de croisière.

La vanne est dotée de deux connexions :

(i) alimentation de 12 volts

(ii) masse commutée
(Notez qu'il y a une tension de 12 V sur les deux bornes jusqu'à ce que les bonnes conditions sont réunies pour commuter la vanne)

La Figure 1 présente la connexion effectuée avec l'électrovanne de réservoir à charbon actif.

Exemple de forme d’onde d’électrovanne de réservoir à charbon actif

Remarques sur la forme d’onde d’électrovanne de réservoir à charbon actif

Ce réservoir contient du charbon actif ou des granules de carbone actif.

La plupart des systèmes de contrôle de l’évaporation réduisent les émissions de vapeurs de carburant lorsque le véhicule tourne au ralenti dans la circulation ou quand il est stationné sous un soleil ardent, en absorbant les émanations de vapeur dans le réservoir à charbon actif.

Une fois que le moteur est à sa température de fonctionnement normale, les hydrocarbures stockés sont libérés dans le collecteur d'admission, où ils se mêlent au mélange air/carburant.

Il est possible d’actionner le contrôle permettant de libérer les hydrocarbures dans le collecteur d'admission par une soupape de détente électriquement ou par dépression : le principe de fonctionnement est le même pour les deux. Notre exemple provient du type de solénoïde électronique.

L’électrovanne est contrôlée par le module de commande électronique (ECM) en commutant la voie de mise à la terre à la masse dans les conditions spécifiées. La vanne de purge/le réservoir à charbon actif a une alimentation de 12 volts et sa commutation est visible dans l’exemple de forme d'onde.

Informations techniques - électrovannes de réservoir à charbon actif

L’évaporation de carburant peut être une source grave de pollution atmosphérique provenant des hydrocarbures stockés dans le réservoir. C’est pour cette raison que le réservoir est maintenant devenu une unité scellée et qu’un tuyau de reniflard permet de recueillir les vapeurs dans un réservoir, normalement situé dans le compartiment moteur. Ce réservoir contient du charbon actif ou des granules de carbone actif.

La plupart des systèmes de contrôle de l’évaporation réduisent les émissions de vapeurs de carburant lorsque le véhicule tourne au ralenti dans la circulation, ou quand il est stationnaire ou garé sous un soleil ardent, en absorbant les émanations de vapeur dans le réservoir à charbon actif. Une fois que le moteur est à sa température de fonctionnement normale, les hydrocarbures stockés sont libérés dans le collecteur d'admission, où ils se mêlent au mélange air/carburant.

Il est possible d’actionner le contrôle permettant de libérer les hydrocarbures dans le collecteur d'admission par une soupape de détente électriquement ou par dépression : le principe de fonctionnement est le même pour les deux.

L’électrovanne est contrôlée par l'ECM. Avec le moteur éteint ou au ralenti, il n'y a aucun signal de dépression dans la chambre à diaphragme de coupure, afin d’empêcher que les émissions de vapeur dans le réservoir de la vapeur ne s’échappent dans le collecteur d'admission. Lorsque le moteur dépasse la vitesse de ralenti, la dépression dans la conduite de signaux est relativement importante.

Cela provoque le soulèvement de la soupape de détente de dépression au-dessus de son siège pour aspirer de l’air frais dans la base du réservoir par le tuyau central. L'air est ensuite réparti dans l’ensemble de la base du réservoir et s’élève dans le réservoir, purgeant (poussant) les vapeurs d’hydrocarbures à travers la soupape de détente jusque dans le collecteur d'admission.

La Figure 2 présente une section transversale d'un réservoir à charbon actif, avec la vanne de dépression en position fermée.

AT030-2(FR)

Déni de responsabilité
Cette rubrique d’aide est sous réserve de modifications sans préavis. Les informations contenues dans la présente sont soigneusement contrôlées et sont considérées être correctes. Ces informations présentent un exemple de nos études et conclusions, et elle ne constituent pas une procédure définitive. Pico Technology n’endosse aucune responsabilité en cas d’inexactitudes. Chaque véhicule peut être différent et nécessiter des réglages uniques en matière d’essais.