Signal d’ECM numérique à l’amplificateur d'allumage exemple d'ECOTEC de GM/Vauxhall/Opel

Vous aurez besoin d'un PicoScope pour réaliser ce test.

Comment raccorder l'oscilloscope en cours d'essai : un signal numérique de l'ECM à un amplificateur d'allumage

Branchez un câble d’essai BNC dans le canal A sur le PicoScope, placez une pince crocodile noire sur le câble d’essai avec la moulure noire (négatif) et une sonde à aiguille sur le câble d'essai avec la moulure rouge (positif). Placez la grande pince crocodile noire sur la borne négative de la batterie et testez les entrées de bobine du module de commande électronique (ECM) avec la sonde à aiguille. Branchez un câble d’essai BNC dans le canal B, et une sonde à aiguille sur le câble d’essai avec le moulage rouge (positif) et testez l’autre entrée d’ECM du bloc de bobinage avec la sonde.

Lorsque ces raccordements sont effectués, les images primaires de l’angle de contact et de l’allumage ne s’affichent pas de la même manière que sur un module conventionnel d’allumage électronique sans distributeur (DIS). Ce système spécifique est utilisé sur le système Multec 1,6 litre de GM/Vauxhall/Opel. L’ECOTEC est équipé d’un amplificateur intégral sans branchement primaire externe, ce qui complique quelque peu les diagnostics.
Il est également possible d’utiliser cette configuration d’oscilloscope sur d'autres systèmes d'amplificateur externe qui sont commutés par un ECM.

La Figure 1 présente les deux sondes d'acupuncture qui mènent un « essai inversé » sur la prise multiple de la bobine. En raison de l'accès, l'illustration présente la prise multiple déconnectée.

Exemple de formes d’ondes

Remarques sur les formes d'ondes

Multec 1,6 litre d’ECOTEC GM/Vauxhall/Opel

La bobine à extrémité double diffère de beaucoup d'autres systèmes, car son amplificateur d’allumage est incorporé dans le bloc de bobinage. Le bloc de bobinage/amplificateur compte 4 branchements électriques. Le bloc reçoit une alimentation de 12 volts provenant du commutateur d'allumage et est équipé d’un retour par la terre indépendant, et les deux autres branchements se présentent sous forme d'un signal numérique « à ondes carrées » de 5 volts depuis le module de commande électronique (ECM).
L'ECM reçoit les informations provenant des capteurs du moteur et calcule le point d'allumage par l'ECM à partir de son paramètre interne prédéfini. Au niveau du point désigné, l'alimentation de 5 volts tombe à zéro volts, signalant à l'amplificateur de supprimer la voie de mise à la terre sur le circuit primaire de la bobine, ce qui la déclenche.

Le bloc de bobinage/d’amplificateur comporte deux parties distinctes (une pour les cylindres 1 + 4 et l'autre, pour les cylindres 2 + 3). Grâce à un oscilloscope double trace, il est possible de contrôler les deux circuits, et on peut observer que les bobines sont déclenchées en alternance, comme l’illustre l'exemple.

Informations techniques - amplificateurs d'allumage utilisés en conjonction avec un ECM

e système spécifique, qui est installé sur le moteur ECOTEC 1,6 litre de GM/Vauxhall/Opel, est équipé d’un amplificateur d'allumage qui fait partie intégrante du bloc de bobinage.

Cette configuration spécifique constitue un obstacle pour ceux d'entre nous qui effectuent un réglage de diagnostic, car le système ne permet pas de relier tous les branchements au circuit basse tension. Quand les deux branchements électriques externes sont surveillés avec un oscilloscope, on peut observer une onde carrée numérique, pas l'image de parade primaire attendue. Le bloc de bobinage intégral incorporé dans l'amplificateur a une tension d'alimentation sur la borne centrale de 12 volts, avec deux signaux d'onde carrée de 5 volts pour permuter la paire de bobines.

Si la commutation de bobine est défectueuse du fait d’un transistor de puissance inefficace et si la tension induite « normale » est réduite, dans des circonstances normales, cela serait facilement visible, mais avec une telle combinaison, le seul indice est une durée d’étincelle et une sortie de bobine réduites.

AT042-3(FR)

Déni de responsabilité
Cette rubrique d’aide est sous réserve de modifications sans préavis. Les informations contenues dans la présente sont soigneusement contrôlées et sont considérées être correctes. Ces informations présentent un exemple de nos études et conclusions, et elle ne constituent pas une procédure définitive. Pico Technology n’endosse aucune responsabilité en cas d’inexactitudes. Chaque véhicule peut être différent et nécessiter des réglages uniques en matière d’essais.