Injecteurs - Multipoint (tension)

Vous aurez besoin d'un PicoScope pour réaliser ce test.

Comment raccorder l'oscilloscope en cours d’essai : La forme d’onde de tension pour un injecteur multipoint

Branchez un câble d’essai BNC dans le canal A sur le PicoScope. Placez une grande pince crocodile noire sur le câble d’essai avec le moulage noir (négatif) et une sonde à aiguille ou une sonde de multimètre sur le câble d’essai avec le moulage rouge (positif). Fixez la pince crocodile noire sur la borne négative de la batterie et testez le côté de mise à la terre commutée de l’injecteur avec la sonde à aiguille ou la sonde de multimètre. Sinon, il est possible d’utiliser l’adaptateur du câble d’essai à deux broches TA012 , comme l’illustre la Figure 1.

Avec l’exemple de forme d'onde affiché à l'écran, vous pouvez maintenant appuyer sur la barre d'espace pour commencer à observer les mesures en direct. Faites rapidement passer l'accélérateur du ralenti à pleins gaz et observez la forme d'onde qui s’amplifie pendant l’accélération et (sur certains modèles) qui s’interrompt lors des retenues. La forme d'onde est stabilisée à l'aide de la chute de tension pour déclencher l'oscilloscope.

Exemple de formes d’ondes

Remarques sur les formes d’ondes

L'injecteur est un appareil électromécanique qui est alimenté par une tension de 12 volts. La tension n’est pas présente lorsque le moteur démarre ou quand il tourne, du fait de la tension d'alimentation est contrôlée par un automate tachymétrique.
La durée pendant laquelle l’injecteur est maintenu ouvert dépend des signaux d'entrée observés par le module de commande électronique (ECM) depuis ses différents capteurs du moteur.

La durée de maintien d'ouverture ou « durée de l’injecteur » varie pour compenser les périodes de démarrage à froid et de préchauffage du moteur. La durée augmente également en cours d’accélération. L'injecteur a une tension d’alimentation constante pendant que le moteur tourne et la voie de mise à la terre est commutée par l'intermédiaire de l'ECM ; le résultat est visible dans l’exemple de forme d'onde. Quand la masse est retirée, une tension est induite dans l'injecteur et une crête de plus de 80 volts est enregistrée.

La hauteur de la crête varie d’un véhicule à l’autre. Si vous observez environ 35 volts, c'est parce qu'une diode Zener est utilisée dans l'ECM pour fixer la tension. Assurez-vous que le sommet de la crête est équarri, ce qui indique que la diode Zener a déchargé le reste de la crête. S’il n’est pas équarri, cela indique que la crête n’est pas suffisamment importante pour un déchargement complet de la diode Zener, ce qui signifie qu’il y a un problème d’enroulement faible de l’injecteur. Si une diode Zener n'est pas utilisée dans l'ordinateur, la crête provenant d’un bon injecteur est de 60 volts ou plus.

L’injection multipoint peut être séquentielle ou simultanée. Un système simultané déclenche les 4 injecteurs en même temps, et chaque cylindre reçoit 2 impulsions d'injection par cycle (rotation du vilebrequin à 720°). Un système séquentiel reçoit seulement 1 impulsion d'injection par cycle ; elle est programmée pour coïncider avec l'ouverture de la soupape d’admission.

Les valeurs très approximatives des durées d'injecteur pour un moteur à une température de fonctionnement normale au ralenti sont :

  • 2,5 ms - simultané
  • 3,5 ms - séquentiel

Informations techniques - injecteurs électroniques multipoints

L'injecteur multipoint est un appareil électromécanique qui est alimenté par une tension de 12 volts provenant du relais d'injection de carburant ou du module de commande électronique (ECM).

La tension dans les deux cas n’est présente que lorsque le moteur démarre ou quand il tourne, du fait que les deux tensions d'alimentation sont contrôlées par un automate tachymétrique.

L'injecteur est alimenté en carburant depuis une rampe d'alimentation commune. La durée pendant laquelle l’injecteur est maintenu ouvert dépend des signaux d'entrée observés par l’ECM de gestion du moteur depuis ses différents capteurs du moteur. Ces signaux d’entrée comprennent :

  • la résistance de la température du liquide de refroidissement.
  • la tension de sortie depuis le débitmètre d'air (lorsqu'il est installé).
  • la résistance du capteur de température de l’air.
  • le signal provenant du capteur de pression absolue du collecteur (lorsqu'il est installé).
  • la position du contacteur du papillon / potentiomètre.

La durée de maintien d’ouverture ou la durée d’injecteur varie pour compenser les périodes de démarrage à froid et de préchauffage du moteur, c'est-à-dire une longue durée qui diminue le temps d'injection quand le moteur chauffe à la température de fonctionnement.
La durée augmente en cours d’accélération et diminue dans des conditions de charge faible.

Selon le système, les injecteurs peuvent se déclencher une ou deux fois par cycle. Les injecteurs sont câblés en parallèle avec l'injection simultanée et se déclenchent tous ensemble en même temps (consulter la Figure 2). L’injection séquentielle, comme l’injection simultanée, est équipée d’une alimentation commune pour chaque injecteur mais, contrairement à l’injection simultanée, elle est dotée d’une voie de mise à la terre séparée pour chaque injecteur (consulter la Figure 3). Ce déclenchement individuel permet au système, lorsqu'il est utilisé en conjonction avec un détecteur de phase, de fournir le carburant lorsque la soupape d’admission est ouverte, et l'air entrant permet d'atomiser le carburant.
Il est également fréquent que les injecteurs se déclenchent dans des « bans » sur des moteurs configurés en « V » (consulter la Figure 4). Le carburant est fourni à chaque ban en alternance. Dans le cas d'une Jaguar V12, les injecteurs se déclenchent dans 4 groupes de 3 injecteurs.

En raison de la fréquence de déclenchement des injecteurs, il est prévu qu'un injecteur séquentiel présente deux fois la durée ou l'ouverture de celle d'une impulsion simultanée. Ce est toutefois déterminé par le débit des injecteurs.

L'injecteur se compose d'une électrovanne qui est maintenue en position fermée par un ressort jusqu'à ce que le circuit de mise à la terre soit complété par l'ECM. Lorsque le champ électromagnétique fait décoller l’axe de son siège, du carburant est fourni au moteur. L'élévation totale sur l’axe est d'environ 0,15 mm (6 mil) et elle a un temps de réaction d’environ 1 milliseconde.

L'injecteur se compose d'une électrovanne qui est maintenue en position fermée par un ressort jusqu'à ce que le circuit de mise à la terre soit complété par l'ECM. Lorsque le champ électromagnétique fait décoller l’axe de son siège, du carburant est fourni au moteur. L'élévation totale sur l’axe est d'environ 0,15 mm (6 mil) et elle a un temps de réaction d’environ 1 milliseconde.

AT381-2(FR)

Déni de responsabilité
Cette rubrique d’aide est sous réserve de modifications sans préavis. Les informations contenues dans la présente sont soigneusement contrôlées et sont considérées être correctes. Ces informations présentent un exemple de nos études et conclusions, et elle ne constituent pas une procédure définitive. Pico Technology n’endosse aucune responsabilité en cas d’inexactitudes. Chaque véhicule peut être différent et nécessiter des réglages uniques en matière d’essais.