HT secondaire et signal de commutation numérique de l’amplificateur

Vous aurez besoin d'un PicoScope pour réaliser ce test.

Comment raccorder l’oscilloscope en cours d’essai : HT secondaire et signal de commutation numérique de l’amplificateur

Canal A - Haute tension (HT) secondaire

Les bobines d'allumage des moteurs qui sont équipés de systèmes d'allumage bobine-par-cylindre (CPC) sont boulonnées directement sur le sommet des bougies d’allumage. Il est donc impossible de surveiller les performances du circuit haute tension (HT) secondaire.

Pour contourner ce problème, retirez les connecteurs à prise multiple des bobines, puis retirez les bobines une à une ou, dans le cas d'un bloc de bobinage de type cassette, retirez-les tous. Il est ensuite possible de coupler ensemble les rallonges des bougies d’allumage (TA037) entre les bobines et les bougies d’allumage. Reconnectez les prises multiples des bobines et raccordez les câbles de mise à la terre supplémentaires entre les blocs de bobinage et la prise de terre du moteur, selon les besoins (en suivant les instructions fournies avec le câble d’essai TA037).

Branchez un câble de contacteur d’allumage haute tension (HT) dans le canal A de l’oscilloscope. Placez la pince crocodile du câble sur une prise de terre adaptée et installez la pince HT sur le câble d’essai TA037. Tous les systèmes à bobine par cylindre comportent des bougies d’allumage à déclenchement négatif.

Channel B - Signal de commutation numérique

Branchez un câble d’essai BNC dans le canal B de l’oscilloscope. Raccordez une sonde à aiguille à la fiche colorée (positif) sur l'autre extrémité du câble, et une grande pince crocodile noire à la fiche noire (terre). Placez la pince crocodile sur une prise de terre adaptée et menez un test inversé sur le signal de commutation numérique de la bobine. Il peut être nécessaire de consulter les données du fabricant. Les connexions sont illustrées dans la Figure 1.

Pour tester chaque bobine, fixez le câble de contacteur d’allumage HT et la connexion d'acupuncture à chacune des bobines.

Avertissement : toutes les connexions et déconnexions doivent être effectuées avec l’allumage désactivé.

Exemple de formes d’ondes

Remarques sur les formes d’ondes

La forme d’onde ci-dessus présente la relation entre le circuit HT secondaire sur le canal A (tracé bleu) et le signal de déclenchement numérique (tracé rouge). Lorsque le signal de déclenchement s'élève, le circuit primaire de la bobine est fermé, ce qui entraîne la circulation d’un courant provenant de la batterie à travers le circuit. À la fin de la période d’angle de contact, le signal de déclenchement retourne à un niveau faible, court-circuitant le circuit primaire et entraînant une haute tension (HT) générée par l’enroulement secondaire.

Informations techniques

Comme illustration est une image double trace, les deux tracés seront décrits un à un.

Signal de commutation numérique (tracé rouge)

Le signal basse tension (BT) bascule entre 0 V et 4 V. Lorsque le signal de déclenchement atteint 4 volts, la bobine s’active et se désactive, et la durée de « saturation » ou d’« angle de contact » commence. Quand la tension revient à zéro, le courant dans l’enroulement primaire de la bobine se désactive, le flux magnétique dans le noyau de fer chute et induit une tension dans le circuit secondaire, et la tension HT est générée.

Les délais d’activation et de désactivation de la bobine dépendent du module de commande électronique (ECM) du véhicule. La durée d’angle de contact sur un moteur équipé d’un allumage électronique est contrôlée par le circuit limiteur de courant dans l’amplificateur ou l’ECM.

Dans un système à énergie constante, la durée d’angle de contact est fixe, quelle que soit la vitesse du moteur. Cela permet à la bobine de saturer complètement et maximise la force du flux magnétique. L’angle de contact, mesuré par rapport à un cycle moteur complet de 360 °, augmente lorsque la vitesse du moteur accélère.

Forme d'onde du circuit HT secondaire (tracé bleu)

Le système de gestion d’un moteur moderne doté d’un allumage à bobine par cylindre (CPC) offre tous les avantages d'un système d'allumage électronique à énergie constante, avec en plus le bénéfice supplémentaire d’éliminer le chapeau du distributeur, le câble central et le bras du rotor et le câble de bougie. Les problèmes de fiabilité dus à l'humidité et au suivi sont maintenant presque éliminés.

Contrairement à un système standard d’allumage sans distributeur (DIS) qui déclenche les bougies avec une tension à la fois négative et positive, le CPC ne déclenche les bougies qu’avec une tension négative, améliorant ainsi la durée de vie et la durée de fonctionnement des bougies.

Dans l'enroulement primaire de la bobine se trouve l'enroulement secondaire. Il est enroulé autour d'un noyau de fer multifeuilleté et compte environ 20 000 à 30 000 tours. Une extrémité est raccordée à la borne primaire et l'autre, au boîtier de la bobine. La haute tension (HT) est produite par une induction mutuelle entre l'enroulement primaire et l'enroulement secondaire, et le noyau de fer mou central sert à intensifier le champ magnétique entre eux.

La tension mesurée au niveau de la bougie d’allumage est la tension requise entre les électrodes de bougie dans diverses conditions. Cette tension peut être affectée par l’un des éléments suivants :

Données sur les broches

Notre exemple de forme d'onde provient d'une Volkswagen Polo, où les quatre connexions de bobine sont illustrées ci-dessous :

Broche 1 : Terre

Broche 2 : Sécurité reliée à la terre

Broche 3 : Signal de commutation numérique de l’ECM

Broche 4 : Tension d'alimentation

• La taille des écarts entre les bougies : un écart important la tension

• Bougies d’allumage usées : la perte de surface augmente la tension de bougie

• La compression du moteur : une compression faible réduit la tension de bougie

• L’alimentation du moteur en carburant : un mélange riche réduit la tension de bougie

• Suivi jusqu’à la terre : réduit la tension de bougie

• Bougies encrassées : réduit la tension de déclenchement de bougie

AT137-3(FR)

Déni de responsabilité
Cette rubrique d’aide est sous réserve de modifications sans préavis. Les informations contenues dans la présente sont soigneusement contrôlées et sont considérées être correctes. Ces informations présentent un exemple de nos études et conclusions, et elle ne constituent pas une procédure définitive. Pico Technology n’endosse aucune responsabilité en cas d’inexactitudes. Chaque véhicule peut être différent et nécessiter des réglages uniques en matière d’essais.